La Goûteuse d’Hitler, de Rosella Postorino – Livre du mois – janvier 2019

Goûteuse-repas-manger

La-goûteuse-d-Hitler

La Goûteuse d’Hitler

de Rosella Postorino
Traduit de l’italien par Dominique Vittoz
Editions Albin Michel
2 janvier 2019
pour la traduction française

4 out of 5 stars (4 / 5)

Résumé de l’histoire

Automne 1943, en Prusse orientale.

La Goûteuse d’Hitler est le quatrième roman de Rosella Postorino, mais le premier à être traduit en français. L’action se déroule en 1943, en Prusse orientale (la Pologne actuelle) où Hitler a établi son quartier général. Il s’agit de l’histoire de Rosa, jeune allemande enrôlée de force, et chargée de goûter tous les plats d’Hitler qui craignait pour sa vie, et redoutait l’empoisonnement.

Elle sera à son service pendant deux ans, ainsi qu’une dizaine de goûteuses, s’attendant chaque jour à mourir pour sauver le Führer.

D’un peu plus près

Rosa Sauer, une jeune allemande dont le mari est parti au front, quitte Berlin pour se réfugier chez ses beaux-parents à Gross-Partsch. Elle pense ainsi fuir la guerre, le danger et la mort. En fait, elle se retrouve à côté du quartier général d’Hitler, surnommé « la tanière du loup ».

Mais une semaine à peine après son arrivée, deux SS se présentent et l’informent que le Füher a besoin d’elle. Elle devra goûter tous ses repas, et ainsi risquer sa vie trois fois par jour pour le protéger. Les SS passeront la chercher tous les matins à 8h, et sa vie en sera bouleversée.  Rosa est allemande, mais pas nazie.

Les repas seront pris une heure avant les repas d’Hitler, et après avoir mangé, les goûteuses devront attendre une heure, surveillées par des soldats SS qui les terrorisent. Une heure pour vérifier qu’elles digèrent bien. Une heure à guetter la moindre douleur, la moindre crispation de leur organisme, sans savoir si elles vont mourir ou vivre, partagées entre le plaisir de manger des plats délicieux, et la peur de mourir.

Un récit intense

Les premières phrases plongent immédiatement le lecteur dans l’histoire de l’héroïne et de sa famille. Le récit est prenant. Rosella Postorino écrit avec simplicité, ce qui apporte clarté et force à ses descriptions du quotidien des goûteuses. La tension monte rapidement, en même temps que des clans se forment entre les jeunes femmes. Suite à un attentat au sein même du quartier général, les goûteuses seront emmenées et enfermées dans la tanière du loup.
Jamais elles ne rencontreront Hitler.

Ce roman s’inspire de la vie de Margot Wölk, une secrétaire berlinoise qui a réellement été l’une des goûteuses d’Hitler. A 95 ans, Margot Wölk s’est décidée à raconter son histoire pour la première fois. Elle décèdera peu de temps après. Au cours de son témoignage, elle a révélé que toutes les goûteuses ont été tuées par les soldats russes, toutes sauf elle. Elle a pu s’enfuir et prendre un train pour Berlin, grâce à l’intervention d’un officier allemand. Son témoignage  a apporté des éclaircissements sur Hitler et ses proches.

C’est un roman instructif et passionnant.

Bonne lecture !

Tags: No tags

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.