La Sagesse des loups, de Elli H. Radinger, un livre captivant !

La-sagesse-des-loups-forêt
 

 
sagesse-loups-forêt

 

La Sagesse des loups

de Elli H. Radinger
Guy Trédaniel Editeur
Mars 2018 pour la traduction française

5 out of 5 stars (5 / 5)

 

 

 

Elli Radinger observe les loups sauvages depuis plus de 25 ans. Cette experte du loup partage avec nous ses découvertes sur l’intelligence de cet animal, et sa capacité à se dévouer pour l’autre, quitte à sacrifier sa vie. Elle met à mal ce que nous avons entendu sur les loups depuis notre enfance, et nous révèle des faits méconnus sur leur vie et leur comportement. Le mythe du grand méchant loup, agressif et solitaire, est complètement faux. Si vous aimez la nature, les animaux et les aventures, ce livre est pour vous !

Les loups et la famille

Les loups sont très sociables. Ils ne vivent pas seuls, mais en meutes, c’est à dire en communautés, en famille. Les meutes sont constituées d’une douzaine d’individus en moyenne (parfois beaucoup plus). Ils chassent en meutes pour pouvoir attaquer des animaux plus grands. Les loups se nourrissent de gibier : cerfs, sangliers, chamois, mouflons, chevreuils, lièvres, mulots et poissons… Ils adaptent leur régime alimentaire en fonction de ce qu’ils trouvent.
La famille est très importante pour eux et ils font tout pour elle. Leur vie comporte de nombreux rituels : le réveil, le retour de la chasse

L’éducation des louveteaux est faite par les parents, mais aussi par toute la famille. Le père et les aînés partent à la chasse et ramènent la nourriture à la mère qui allaite ses petits. Les jeunes loups apprennent rapidement à connaître leurs points forts, et prennent leur place spontanément dans les activités où ils excellent, pour le bien-être de leur famille. Ils sont solidaires, chaque membre de la famille aide les autres.

La communication

Ils communiquent entre eux par des hurlements et des jeux. Les loups jouent beaucoup, et à tout âge. Les plus jeunes finissent toujours par entraîner les adultes et les loups âgés dans leurs jeux turbulents.

Le jeu est une méthode de communication et d’entraînement, où chacun doit respecter des codes et se conformer aux règles du groupe. Par exemple, les louveteaux apprennent à contrôler la force avec laquelle ils mordent leurs congénères pendant le jeu. Les adultes jouent des rôles, faisant semblant d’être soumis, permettant ainsi aux jeunes d’affronter un loup plus fort qu’eux et de le vaincre, comme les parents humains le font avec leurs enfants en les laissant gagner.

Les loups et l’homme

En France, les loups font partie des espèces protégées depuis 1990, quand la France a signé la convention de Berne. Cette convention protège les loups en Europe depuis 1979.

Evidemment se pose le problème des bergers qui ont besoin de protéger leurs troupeaux. Les seuls moyens efficaces étant la présence des bergers auprès des troupeaux, présence qui est indispensable, de bons chiens de gardiennage et des clôtures électrifiées. Les animaux respectent la clôture et ne tentent pas de s’échapper. De plus, ils se sentent en sécurité dans leur pré, les prédateurs ne pouvant pas franchir la barrière.

Les moutons doivent être placés dans de grands enclos. Un loup mangera le premier mouton tué, mais si l’enclos est trop petit, il sera dérangé par les moutons affolés courant en tous sens, ceux-ci attisant son instinct de prédateur. Les dégâts seront alors plus grands.

Les loups ne mangent que ce que leurs parents leur ont appris à manger. En Allemagne, ils ne mangent que des cervidés et des sangliers. Tant qu’ils n’ont pas goûté aux moutons ou aux veaux, ils ne s’y intéressent pas. Partant de ce principe, un berger a trouvé la solution : il a laissé une meute de loups s’installer près de ses moutons. Un jour, l’un d’eux a testé la clôture électrique et en a conclu que ça mordait. Il a prévenu sa famille, et aucun loup n’a tué de moutons. De plus, ces loups protègent le territoire et empêchent la venue d’autres meutes. Les moutons sont protégés par les loups.

Les loups ressemblent plus aux hommes que les singes : les loups et les louves s’occuperont toujours d’un membre malade, âgé ou blessé de leur famille, et lui apporteront de la nourriture, alors que les singes ne le font que pour leurs petits. Ils sont une source d’inspiration pour nous les humains.

Conclusion

Les scientifiques s’inquiètent de l’extinction de nombreuses  espèces animales. Il est plus que temps d’apprendre à connaître les animaux, les respecter et les protéger. Nous avons besoin des animaux !

Un extrait :

Les loups pleurent un décès. Lorsqu’un membre de la famille meurt ou disparaît, ils le cherchent, sont désorientés, parfois agressifs, ils hurlent leur peine, longtemps.

En conclusion, ce livre est passionnant et très instructif. Il me fait penser à son équivalent sur les arbres, le best-seller de Peter Wohlleben, La Vie secrète des arbres, qui est tout aussi captivant.

D’ailleurs, Peter Wohlleben a dit au sujet de La Sagesse des loups :

L’un des livres les plus intelligents sur la nature que je connaisse.
Dans ma prochaine vie, j’aimerais être un loup !

Bonne lecture !

Tags: No tags

2 Réponses

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.